Divers > Que faire quand on est nul en électronique ?

Dernière mise à jour : 07/03/2010

Qu'en est-il exactement ?

Vous êtes nul.
C'est tout du moins ce que vous prétendez, et vous êtes bien placé pour le savoir puisqu'il s'agit de vous.

Sur quelles bases scientifiques vous appuyez-vous pour dire que vous êtes nul ?

Cela m'intéresserait de les connaître, car je n'en ai pas trouvé de réellement convaincantes.

Quelqu'un de votre entourage vous aurait-il un jour craché à la figure que vous ne réussiriez jamais rien dans la vie, parce que vous ne vouliez pas lui prêter vos billes ?
Refuser de prêter ses billes à un copain (*) peut paraître horrible en soi et générer une forte culpabilité. Pourtant c'est votre droit le plus strict, car ces billes vous appartiennent. Sa réaction a pû être brutale, vous êtes peut-être la cause de sa déception, mais vous n'êtes pas responsable de ses paroles. Ce qu'il a dit ne doit pas être pris pour argent comptant, car il n'a aucun droit de vous dire que vous n'êtes capable de rien ou que vous ne ferez jamais rien de bon dans la vie. Oui, vous avez forcement au moins un talent, mais bien souvent vous ne le savez pas encore. C'est bien à vous de prendre conscience que vous êtes capable de quelque chose, ce n'est pas aux autres de vous le signifier. Billes ou pas billes, quelqu'un, un jour, a bien du vous faire un compliment... A vous de vous en souvenir.
(*) le mot "copain" peut être remplacé par père, mère, frère, soeur, instituteur, etc...

Vous en êtes-vous convaincu tout seul, juste après avoir laissé tomber par terre votre fer à souder qui a brulé un coin de la moquette ?
Ce n'est arrivé qu'une seule fois dans votre vie, et pourtant vous regardez ce fait comme s'il s'agissait du plus traumatisant de toute l'histoire de l'humanité. Il faut que vous le sachiez : un fer à souder qui tombe, même pointe en avant, ne va pas perforer la croute terrestre et provoquer une inondation de lave dans votre salon. Même en le désirant au plus fort de vous même, vous n'y arriverez pas. Vos parents ont affiché un fort mécontentement ? Dans ce genre de situation, mieux vaut faire ressortir le côté positif de la chose : "Oh, quelle chance, une occasion d'enfer pour remplacer cette vieille moquette par une toute neuve !". Pour que ces mots suscitent un intérêt positif, il faut bien sûr les prononcer en gardant le sourire. Avec un peu de chance, et selon votre pouvoir de persuasion, vous pourriez même recevoir en cadeau un oscilloscope portable.

Vous êtes-vous persuadé que votre mémoire était bien insuffisante pour retenir le code des couleurs des résistances ?
Vous pouvez faire comme je l'ai fait moi-même pendant très longtemps, à savoir garder son antisèche de couleurs à proximité de vous. Il n'y a rien de honteux à ça, et ça finira bien par rentrer un jour. Conseil pour améliorer sa mémoire : lire deux pages d'annuaire téléphonique par jour, et les réciter le lendemain au petit déjeuner. Le jour où les deux pages sont rentrées et récitées sans erreur, vous serez prêt à intégrer un service de télévente. Ce sera sans doute l'occasion pour vous d'en voir de toutes les couleurs, les clients potentiels aimant en général partager leurs émotions avec ceux qui les dérangent pendant le dîner ou pendant le change de bébé. Vous pouvez aussi vérifier une à une la valeur des résistances avec un ohmètre, et dire à celui qui se moque de vous que vous avez passé un contrat avec un célèbre fabricant de composants électronique pour établir des statistiques mondiales sur la tolérance (précision) des résistances selon les lots de fabrication.

Et si vous pensiez différement ?

Un jour, j'ai reçu un mail de demande d'assistance d'un jeune homme qui débutait en électronique. Le message avait cette teneur :
"Bonjour, tout d'abord, je dois préciser que je suis une bille en électronique. Je suis musicien et souhaite réaliser un système de commutation pour piloter mes effets audio. Il existe des appareils de ce type dans le commerce mais ils sont trop chers, et comme je ne suis pas capable de faire moi-même un tel appareil, j'ai décidé de regarder les circuits faits par d'autres bricoleurs. Comme rien de ce que j'ai trouvé ne me convenait totalement, j'ai finalement décidé de le concevoir entièrement. Mais je doute franchement que ça puisse fonctionner. D'ailleurs, si les autres font d'une certaine manière, c'est qu'il y a bien une raison, et que ma manière de faire - qui est franchement différente - ne doit pas être bonne. Pouvez-vous prendre un peu de temps pour vérifier le circuit en PJ, et me dire ce qui ne va pas ?"
J'ai répondu à cette personne que s'il voyait les choses de cette façon, il y aurait effectivement très peu de chance que ça fonctionne. Je lui ai promis que j'étudierai son schéma à la condition que sa demande soit reformulée d'une façon plus positive, du genre :
"Bonjour, tout d'abord, je dois préciser que je débute en électronique. Je suis musicien et souhaite réaliser un système de commutation qui me permet de piloter mes effets audio. J'ai commencé à regarder des schémas électroniques existants, mais aucun ne répond entièrement à mes besoins. J'ai donc décidé de concevoir moi-même mon appareil, mais je me pose encore quelques questions. Pouvez-vous prendre un peu de temps pour vérifier le circuit que j'ai commencé, et me dire si vous voyez des erreurs ?"
Comme pour tout projet, il est important d'y croire. Je ne dis pas que tout est simple et qu'on y arrive forcement. Mais si on n'y croit pas, on met toutes les chances de son côté pour qu'effectivement rien ne fonctionne. Rappelez-vous que les échecs permettent tout autant d'avancer que les réussites ! C'est ce qu'à une époque je répétais régulièrement à mes enfants, qui revenaient de l'école en pleurant parce qu'ils avaient eu une mauvaise note (je n'ai plus besoin de le faire, c'est maintenant chose assimilée). Accepter ses erreurs permet d'avancer tellement plus sereinement ! Et arrêter de penser "compétition", votre voisin a le droit de mieux réussir que vous certaines choses. L'important n'est pas la somme de compétences, mais l'envie de s'améliorer, l'envie d'apprendre. On est entré dans un système d'éducation où les résultats ont une conséquence forte sur la confiance en soi, je trouve dommage qu'on note les gens sur un programme national et non sur ce qu'ils savent vraiment faire. Mais ceci est un autre débat, Mme Montessori ne me contredirait sans doute pas...

Mon prof est bon et dit (ou me fait comprendre) que je suis nul

Dire (ou faire comprendre) à quelqu'un qu'il est nul est déjà nul en soi. Voir début d'article.
Quand vous dites que votre prof est bon, cela signifie-t-il qu'il a plein de connaissances ? Ou qu'il arrive à vous transmettre sa passion ? Ce n'est pas la même chose ! Il existe des tas de gens possédant une compétence reconnue, mais qui n'arrivent pas  faire "passer le message". Si vous ne comprenez rien aux cours, vous avez bien sûr le droit de vous mettre en question, mais vous avez aussi le droit de penser que le prof n'a pas su bien expliquer les choses. Je connais personnellement des formateurs qui possèdent une compétence extraordinaire, mais qui ne savent pas (plus) transmettre les bases à leurs élèves car la simplicité, la base, remonte à trop loin et semble être tellement évidente qu'il n'est point utile d'y revenir... La difficulté quand on acquiert beaucoup de connaissances, est de savoir rester à hauteur des connaissances de ceux à qui on enseigne. Je vous assure que ce n'est pas simple.

Mon prof est nul, normal que je le sois aussi

Allons, ne soyez pas fâché à ce point... Vous savez très bien que ce n'est pas vrai. Si un prof ne vous convient pas, s'il répond à toutes vos questions par une réponse du type "ce n'est pas l'objet du cours, contentez-vous de faire ce qu'on vous demande", c'est qu'il a sans doute peur de quelque chose. Peur de ne pas savoir expliquer et de paraître ridicule, par exemple. Si vous n'obtenez pas de réponse d'une personne, ayez le réflexe d'aller en voir une autre. Et encore une autre si c'est nécessaire. Il est important d'avoir des réponses à ses questions. Mais attention, il existe tout de même des questions auxquelles il est vraiment dur de répondre. Style "Peut-on fabriquer une machine à remonter le temps uniquement avec des AOP ?". Si un prof vous dit qu'il ne connait pas la réponse à votre question, cela ne signifie évidement pas qu'il est nul. Au contraire, il reconnait ses limites, et ça c'est très bien !
Tiens, ça me donne une idée pour les réponses à faire aux multiples courriers que je reçois chaque jour...