Electronique > RéalisationsProduction sonore > Boite à bruits 007

Dernière mise à jour : 08/10/2017

Présentation

Ce septième générateur sonore est très simple à réaliser, et permet de délivrer de curieux bruits qui ressemblent à des "mini-explosions" déclenchées à intervalles réguliers.

boitabruit_007_pcb_3d_a

Il dispose de trois réglages qui permettent de modifier la vitesse de répétition des "coups" et leur hauteur tonale, et ne réclame que des composants courants et bon marché.

Schéma

Un circuit intégré CD4093 est mis à profit pour réaliser deux générateurs, un premier BF (basse fréquence) et un second TBF (très basse fréquence). 

boitabruit_007

Générateur BF (Basse Fréquence)
Le générateur BF est centré sur la porte logique U1:D. Il délivre un signal logique carré dont la fréquence peut être ajustée grâce au potentiomètre RV3. C'est lui qui produit la tonalité qu'on entend. RV3 est monté en résistance variable, son curseur étant relié à l'une de ses extrémités. Plus la valeur de cette "résistance" est faible, et plus la tonalité est aiguë. Pour décaler la plage de fonctionnement dans la bande audio, vous pouvez modifier la valeur de C2. En la doublant (20 nF ou 22 nF au lieu de 10 nF), la plage descend d'une octave. En la divisant par deux (5 nF ou 4,7 nF au lieu de 10 nF), la plage monte d'une octave.

Générateur TBF (Très Basse Fréquence)
Le générateur TBF est centré sur la porte logique U1:A. Il délivre un signal logique de fréquence et rapport cyclique variables grâce aux potentiomètres RV1 et RV2. Ce générateur est le déclencheur de sons, il agit lentement. Le potentiomètre RV1 permet d'ajuster la vitesse de répétition des coups, alors que RV2 permet de choisir l'instant de "coupure prématurée" du son (Gate). Les diodes D1 et D2 permettent de rendre indépendants ces deux réglages.

Générateur d'enveloppe
Le générateur d'enveloppe constitué par R4, C3/C4/C5 (choix de la valeur en cours par le commutateur mécanique SW1), D3, R5, R6 et Q1 permet d'obtenir des sons "amortis", bien plus sympas à entendre que des sons interrompus en tout ou rien. Selon le condensateur choisi (C3, C4 ou C5), le son s'amortit plus ou moins lentement.

boitabruit_007_graphe_001a

La courbe de descente de l'amplitude du son peut être interrompue brutalement, à un moment qui dépend du réglage du potentiomètre RV2, produisant l'effet d'une "porte de bruit" (noise-gate).

boitabruit_007_graphe_001b

Il s'agit là d'un générateur d'enveloppe rudimentaire, mais qui fait assez bien son boulot.

Sortie "puissance"
Le son créé par l'oscillateur BF parvient au transistor Q2, qui connecte et déconnecte sans arrêt la broche HP- du haut-parleur à la masse. Si la broche HP+ du HP était reliée directement au +Alim, on aurait un son continu, guère agréable (et même plutôt agaçant). Au lieu de cela, la tension venant du +Alim parvient à la broche HP+ du haut-parleur à travers le transistor Q1 câblé en suiveur de tension, qui lui-même reçoit la tension issue du générateur d'enveloppe. On dispose ainsi d'une tension variable sur HP+, tension qui varie de 0 V à quelques volts, en montant rapidement et en chutant lentement.
La puissance nominale du HP indiquée sur le schéma peut sembler "luxueuse", puisqu'une tension crête à crête de 3 V ne suffit guère pour développer 4 W dans un HP de 16 ohms. Rien ne vous empêche ici d'utiliser un HP de 8 ohms, et de modifier un peu le circuit de sortie (incluant le générateur d'enveloppe) pour augmenter l'amplitude du signal en sortie du générateur d'enveloppe. Comment faire ? Je vous laisse réfléchir un peu ;-)

Alimentation
Le circuit fonctionne avec une alimentation de valeur comprise entre 5 V et 12 V.

Historique

08/10/2017
- Première mise à disposition.