Electronique > RéalisationsPreamplificateurs > Préampli micro 028

Dernière mise à jour : 18/06/2017

En cours de réalisation (préampli fonctionnel, reste à le mettre en coffret)


Présentation

Un grand ami qui se fait appeler Edouard m'a fait cadeau d'un PCB pour EZ1290, préampli micro identique au 1073 ou 1084 mais sans EQ. Rien de particulier à priori, ce circuit a été réalisé à gauche et à droite (sûrement pour une question de stéréo) et a fait l'objet de nombreuses discussions. Cela justifie-t-il un nouvel article ? Oui, sans doute, car j'ai voulu aller un peu plus loin...

Ah ?
Oui. Et l'idée n'était pas de modifier le schéma existant (il me manque encore un grain de folie). Mais d'installer quatre transfos BF différents en entrée, et autant en sortie. Rien de bien extraordinaire j'en conviens. On obtient au final un préampli assez "commun" avec un choix de plusieurs "colorations sonores", ce qui peut être intéressant pour celui qui veut (re)tester ses micros avec un appareil pour le moins "hors-commercial" (le pauvre serait vendu fort cher en l'état, ne serait-ce qu'à cause de ses huit transfos BF).

Schéma

Je ne publie pas le schéma du EZ1290 ici pour des questions de droits d'auteur, mais en cherchant sur le Net vous le retrouverez vite. Dans l'immédiat, il faudra vous contenter de mon plan d'ensemble et de son descriptif.

preampli_micro_028

Commutation des transformateurs BF
Pour passer d'un transfo BF à un autre (en entrée ou sortie), j'avais le choix entre les solutions suivantes :
J'ai finalement choisi les relais, pour limiter la longueur totale des liaisons et assurer une isolation totale des transfos non utilisés. J'aurais certes pu utiliser 8 relais à 4 pôles (4PDT ou 4RT) au lieu de 16 relais à 2 pôles (2PDT ou 2RT). Mais j'avais un petit stock de relais 24 V qui ne demandaient qu'à reprendre du service. Des relais NEC de grande qualité et parfaitement adapté à cet usage (le jour où on m'en a fait cadeau, je me rappelle avoir dit "Des relais 24 V ? Je doute que cela me serve un jour. Mais sait-on jamais.").

preampli_micro_028_proto_001i preampli_micro_028_proto_001j

Les relais sont rassemblés sur un circuit imprimé d'expérimentation prépercé avec plan de masse. C'est qu'ici on commute aussi des sources de bas niveau ! Leur activation s'effectuera par les rotacteurs Lorlin économiques visibles sur la photo de gauche ci-avant.

Choix des transfos BF
Mélange de transfos neufs et de récupération.
A noter que les Systel TRH806 et Haufe RK806 présentent des "performances" similaires.

transfo_bf_neutrik_ntm1 
transfo_bf_tesa_47773 transfo_bf_systel_5778 transfo_bf_xxb_yya
transfo_bf_saf_ts2003 transfo_bf_girardin_ts306 transfo_bf_systel_trh806 transfo_bf_haufe_rk806-1

Je dispose malheureusement de plus de transfos d'entrée "ligne" que de transfos d'entrée "micro". Dommage car si ces derniers "fonctionnent bien", ils sont tout de même plus sensibles aux perturbations externes (blindage insuffisant).

Prototype

Pour commencer, il m'a fallu réaliser le préampli micro. Après tout, c'est le coeur de cette réalisation.

preampli_micro_028_proto_001a preampli_micro_028_proto_001b

Rien de compliqué, il suffit de placer les bons composants au bon endroit. J'ai perdu du temps en vérifiant à l'ohmmètre la valeur de chaque résistance, mais finalement sans en perdre tant que ça (c'est tout un débat). Il me manquait trois résistances de puissance, alors j'ai bricolé un peu avec des résistances classiques 1/2 W : pour les valeurs de 12 ohms / 1 W, 270 ohms / 1 W et 47 ohms / 1 W, j'ai utilisé quatre résistances câblées en série/parallèle, pour obtenir les résistances équivalentes de valeur attendue.

preampli_micro_028_proto_001c preampli_micro_028_proto_001d

Ce n'est pas très joli, mais c'est aussi efficace. Et une fois en boîtier, personne ne le remarque. Pour l'alimentation, j'ai utilisé un autre PCB que mon bon ami m'a également offert pour me pousser à finir le préampli (c'est vrai que j'ai tardé à m'y mettre). Ce PCB alim correspond à l'alim multiple 007. Mais contrairement à son géniteur (le dessin du PCB est de lui), je n'avais pas besoin d'alimenter 8 préamplis EZ1290. Aussi n'ai-je câblé qu'un seul circuit de régulation 24 V, et puis aussi bien sûr celui du +48 V phantom.

alim_multiple_007_proto_001a  alim_multiple_007_proto_001b  alim_multiple_007_proto_001d

Les dissipateurs thermiques sont de taille modeste, vu que je ne tire que 1/4 de courant sur la ligne +24 V, et seulement 1/8 de courant pour la ligne +48 V.
Edit : je vais finalement utiliser la seconde section de régulation 24 V pour les relais.

Premiers tests
Dans un premier temps, j'ai décidé de ne pas installer mon abominable système de sélection 1 parmi 4. J'ai branché mon alim de labo avec limitation de courant et j'ai bien fait ! En poussant la tension d'alimentation au delà de 6 V, le courant débité atteignait 400 mA, et la résistance de 12 ohms était bouillante. Un court-circuit quelque part ? Hum, je vérifie... non... une simple (et bête) inversion de polarité. Ai-je le droit d'avoir honte ? Une fois les câbles d'alim remis dans le bon ordre, je rallume le tout, et constate un débit de courant de 50 mA sous 12 V. C'est beaucoup mieux ! J'attend un peu, à quelques mètres du circuit, on ne sait jamais. Trois jours après je me rapproche de la table, et m'assure qu'aucun condensateur électrochimique n'a explosé et que les résistances ne sont pas noires. Ca semble OK. Je monte la tension d'alim à 24 V (la consommation grimpe à 70 mA) et branche la sortie du générateur BF (1 kHz / 10 mV) à l'entrée du préampli. Puis je pose la sonde de mon oscilloscope en sortie du transfo BF, que je charge sous 680 ohms parce qu'il s'agit d'un vieux coucou qui a gardé la ligne (et que les vieux coucous de ligne aiment le nombre 600).

preampli_micro_028_proto_001e preampli_micro_028_proto_001f preampli_micro_028_proto_001g preampli_micro_028_proto_001h

Les résultats se sont révélés absolument catastrophiques ! Il a fallu que je hurle à 5 mm de la capsule d'un AKG C414-XL2 (que j'avais pourtant correctement alimenté avec une pile CR2032) pour avoir un peu de son en sortie. Ah non, attendez une seconde... Je confond avec mon préampli micro avec son transistor 2N3055 dans l'étage d'entrée. Non, ce préampli EZ1290 est tout de même un peu plus sensible, et le son semble plus fin. Enfin quand je dis plus fin, je parle de la trace du signal test sur l'écran de l'oscillo (ce qu'on voit et ce qu'on entend, c'est la même chose, non ?). En regardant de près ce signal test, je note toutefois une très légère distorsion par ecrêtage en bas de la sinus (courbe jaune pour le signal de sortie, sur l'écran de gauche qui suit). C'est à peine visible j'en conviens, et peut-être ne la voyez-vous pas. Mais comme je suis perfectionniste, je me mets en tête de la réduire, et je cherche la présence d'un potentiomètre ajustable sur le circuit. Miracle, il y en a un ! Je le tourne dans tous les sens pour voir si ça améliore les choses, on ne sait jamais. Eh bien oui, j'ai eu le nez fin ! Grâce au potentiomètre, la distorsion a pu être atténuée (photo de droite, signal d'entrée en bleu). C'est cool.

preampli_micro_028_proto_001_graphe_001a preampli_micro_028_proto_001_graphe_001b
(sonde oscillo en position 1:10 pour la photo de gauche, 1:1 pour celle de droite)

Voici maintenant venu le temps des mesures (les écoutes seront pour plus tard). Je relève une tension de sortie de 38 V crête-à-crête, pour une amplitude d'entrée de 15 mV crête-à-crête (transfo BF de sortie installé, mais pas encore de transfo à l'entrée). A la louche, cela correspond à un gain global compris entre +65 dB et +70 dB (+60 dB pour un gain de 1000, +66 dB pour un gain de 2000). Ca devrait à priori suffire pour injecter tout ça dans l'entrée micro de mon enceinte amplifiée. Quoique, c'est peut-être un poil trop. Allez, j'atténue un peu le signal de sortie et je passe aux tests avec un vrai micro (un petit SM7). Eh bien vous voulez que je vous dise ? Ca sonne très bien et j'en suis ravi ! Bon, j'ai tout de même dû baisser le gain un peu plus que prévu. Parce qu'une sortie de préampli micro sur une entrée micro, c'est... comment dire... suspect.

Et les autres mesures ?
Distorsion ? Bruit ? Je vais vous avouer une chose : bien qu'étant équipé pour le faire, je n'en ai pas envie. Le son me plaît comme ça, et je continuerai les tests avec les autres transfos une fois que j'aurai trouvé un coffret (rack) pour mettre tout ce chantier en ordre.
Remarque : pour l'instant il y a une très légère ronflette 50/100 Hz, mais elle disparaît quand j'éloigne mon alim de labo ou quand je touche du doigt la cage du transfo d'entrée. C'est normal, et tout devrait être OK une fois le tout à l'abri dans son coffret métallique.

Envie de tester la bête ?

Vous possédez un parc d'environ 2312 micros et vous avez envie de faire de nouveaux tests comparatifs ? C'est avec grand plaisir que je vous prêterai l'engin, dès qu'il sera équipé de tous ses transfos et dans son rack. Mais à une condition : que je participe aux écoutes ;-)

Historique

18/06/2017
- Première mise à disposition.