Publications > Nouvelles > Recueil > Un passager douteux

Dernière mise à jour : 05/06/2018
Statut : Publié

livre_nouvelle_un_passager_douteux_couverture_002_tn
Un passager douteux

Seul dans le compartiment d'un train, un écrivain s'en va retrouver sa compagne qu'il n'a pas vu depuis deux semaines. Il pensait pouvoir profiter du trajet pour travailler son dernier roman. Mais c'était sans compter sur l'irruption de cet individu pour le moins louche...

Extrait
Arrivé à la gare de Paris-Austerlitz, je poussai avec délicatesse ceux qui devant moi n'avaient aucun rendez-vous urgent, et me précipitai dans les couloirs souterrains. L'idée de rater mon train pour Châteauroux m'angoissait au plus haut point. Et de toute évidence, cela échappait à tout le monde. Je ralentis, juste le temps de consulter les horaires affichés sur les écrans suspendus, et constatai réconforté qu'il me restait encore dix minutes avant le départ de mon train. J'avais chaud. Horriblement chaud. Je pouvais réduire légèrement le pas. Mais en sortie de virage dans un couloir, je compris que la fête n'était pas finie, et faillis pousser un cri d'horreur. Une armée de contrôleurs formait un mur infranchissable, et bien sûr mon billet se cachait quelque part au fond d’une poche. Une fois que j’eus remis la main dessus, je le tendis à l’homme à la casquette qui ne cachait pas plus son impatience que moi, mais qui heureusement ne perdit pas de temps pour dire merci. Je repris une marche rapide, tout du moins aussi rapide que le permettaient les touristes qui cherchait la Tour Eiffel en plein milieu des allées. J’entendis soudain au loin la sonnette de départ d’un train. Mon train ! Je courus comme un dératé en direction du quai, et bousculai au passage une cage d'un mètre de large tenue à bout de bras par une femme de dimensions similaires. Sous l'effet du choc, la pauvre femme tourna sur elle-même comme une boule, et la cage se mit à grogner. Je m'excusai sans me retourner, refusant d’entendre les insultes qui me couraient après. Je sautai dans le premier wagon de mon train et fermai les yeux, priant pour que les portes se referment au plus vite. Mais les portes ne se fermaient pas, le signal de fermeture que j’avais entendu venait d’un autre quai.

Statut Publié
Version Révision #6 du 04/06/2018 (texte démarré en 2012) 
Publication Nouvelle disponible à l'achat aux formats e-book MOBI et EPUB (sans DRM) :
Références ISBN (livre papier) : 979-10-92039-14-6
ISBN (e-book) : 979-10-92039-39-9
ASIN (Amazon) : B00FDYUWP6
Copyright Texte : Rémy Mallard
Illustration : Nelly Rion
Dépôt INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) et CopyrightFrance.

Textes déposés - copyrightfrance_7MY51CB-1
Lecture Lecture voix haute (adultes) - Fontenay-Le-Fleury, CCAS, 2013

lecture_voix_haute_nopic


MP3Vidéo 
Avis des lecteursRomain G. - 26/05/2017
Ton style d'écriture se lit vraiment très bien, avec beaucoup de plaisir et parsemée de très belles tournures de phrases. Pas de temps morts, des descriptions au service de l'oeuvre et de son univers, rien de superflu, que du positif. J'ai aimé découvrir que les rôles traditionnels d'un roman s'inversent peu à peu, en comprenant au fur et à mesure que la personne "normale" n'est pas le narrateur. L'univers et la trame m'a rappelé des romans d'Agatha Christie dans ses romans Le Meurtre de Roger Ackroyd et Le Crime de l'Orient Express, le premier pour le traitement du narrateur et le deuxième pour l'univers. L'histoire m'a bien captivée du début à la fin en me tenant en halène. J'ai passé un très bon moment, merci pour la découverte de ton côté littéraire :) !