Publications > Nouvelles et romans > Les nouveaux voisins (roman)

Dernière mise à jour : 12/02/2017
Statut : Terminé - en cours de relecture
ISBN : <aucun>

L'histoire...


livre_nouveaux_voisins_couverture_001_tn_2 De nouveaux voisins s'installent dans une maison abandonnée depuis des années, à côté d'une veuve extravagante qui héberge ses enfants adultes. Des liens vont s'installer entre les deux familles. Mais les habitants du village ne voient pas cette installation d'un bon oeil...


Publication à venir (relecture / correction en cours).

Les nouveaux voisins (extrait)

- Vous me connaissez, Tess. Si j’avais une solution à vous proposer, vous l’auriez eu avant de poser la question.
Tess regarda ses mains. Dehors, ses petits enfants rigolaient comme des fous. Cette activité de canevas était tout pour elle. Entre ses huit et dix ans, elle avait passé des heures entières dans l’atelier avec son père, et elle avait décidé qu’elle ferait la même chose quand elle serait grande. Elle ne pouvait oublier ces grandes tables où son père disposait les carrés de tissu, et sur lesquels ensuite il étalait les peintures, couleur après couleur, avec des pochoirs. Elle repensait au vieux poste de radio, à sa petite lumière verte qui brillait à côté du gros bouton avec lequel on choisissait la station de radio. Et elle se souvenait surtout de cette musique en forme de danse qui faisait sourire son père. Quand le poste était éteint, c’était son père qui sifflait. Au début, elle se contentait de suivre passivement les opérations. Et puis, au fil du temps, elle avait eu le droit de manipuler les outils. Elle se rappelait qu’à cause de sa taille, son père la faisait monter sur un tabouret qu’il devait sans cesse déplacer. Ce qui lui avait parfois valu de se prendre les pieds dedans. Elle ne se souvenait pas l’avoir entendu râler pour ça.
Des tas de gens rêvent de trucs qui ne se concrétisent jamais. Tess, elle, avait eu la chance d’avoir un père qui lui ait donné non seulement le savoir, mais aussi l’envie et la confiance qui va avec. Fermer la boutique de canevas maintenant, c’était casser un rêve d’enfant en marche. Elle n’avait pas envie de pleurer, mais son esprit s’embrouillait. Si elle devait en arriver là, comment ferait-elle pour s’en sortir, avec ses enfants et petits enfants ?
- Et dans les faits, ça se passe comment ? demanda-t-elle.
L’homme assis en face d’elle haussa à peine les épaules.
- Je sais à quel point cette boutique compte à vos yeux, Tess. Depuis le temps que j’exerce ce métier, je reconnais ceux qui sont faits pour ça. Je vais bien entendu m’occuper des formalités, et reviendrai vers vous quand ce sera nécessaire. De votre côté, commencez à réfléchir sur la liquidation du stock, et sur le prix de vente du local.
Tess le regarda, étonnée.
- La vente du local ? Vous êtes sérieux ?
- Bien entendu. Il y a bien sûr peu de chances que quelqu’un s’y intéresse en tant que tel. Ce village n’a pas vocation à se développer davantage. Mais depuis quelques temps, il y a de plus en plus d’étrangers qui cherchent du pittoresque dans le département. Alors, sait-on jamais...
...

Avertissement

Illustration sous copyright Rémy Mallard.
Ce texte a fait l'objet d'un dépôt de paternité auprès de l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) et auprès de CopyrightFrance.

Textes déposés - copyrightfrance_7MY54C7-1