Connectique > Symétrique / asymétrique > Exemples d'entrées et de sorties

Dernière mise à jour : 26/10/2004

Voir aussi Connecteurs BF, Câbles et transitions

Exemple d'entrée asymétrique électronique

Il s'agit d'un des montages les plus simples à réaliser. L'amplificateur opérationnel (AOP) permet une adaptation d'impédance facile, car si cet AOP est dotée d'une impédance d'entrée très élevée (de l'ordre de plusieurs mégohms), l'impédance est alors fixée par la résistance notée ici R1. Le condensateur C1 permet de bloquer toute composante continue qui serait superposée au signal audio utile.

entree elec asym

Exemple d'entrée asymétrique avec transfo

Ce montage est quasiment similaire au précédent, auquel on a simplement adjoint un transformateur. Le condensateur C1 du montage précédent ne se retrouve pas ici, du fait de sa parfaite inutilité (un transformateur ne laisse pas passer le courant continu). Dans la pratique, un réseau RC de compensation est souvent associé au secondaire du transformateur pour linéariser la courbe de réponse en fréquence.

entree asym transfo

Exemple de sortie asymétrique électronique

Ce type de sortie est classique. Le schéma donné en exemple ci-dessous montre une XLR montée en asymétrique (broche 3 non reliée), mais le type de connecteur peut tout à fait être un jack 6,35mm mono.

sortie elec asym

Exemple de sortie asymétrique avec transfo

L'appellation "sortie asymétrique" est ici ambigue. Le secondaire du transfo est en effet relié sur deux points d'une XLR, mais pas de façon conventionnelle. Au lieu d'être relié sur les deux broches 2 et 3 (point chaud et point froid), il l'est sur les deux broches 1 et 2 (masse et point chaud). On garde toutefois une isolation galvanique totale entre cette sortie et l'équipement qui y fait suite.

sortie asym transfo

Remarque : une telle configuration de sortie ne peut convenir à une entrée symétrique faite avec transformateur, à moins de relier ensemble les broches 1 et 3 sur l'éuipement récepteur.

Exemple d'entrée symétrique électronique

Voici la façon la plus simple d'assurer une désymétrisation. Ce n'est pas la plus performante qui soit mais c'est utilisé plus de fois qu'on le pense.

entree elec sym

Exemple d'entrée symétrique avec transfo

Voilà une façon bien compliquée de voir les choses. Souvent en effet on trouve un étage d'amplification asymétrique après le transformateur, c'est ce dernier en effet qui assure le rôle de désymétrisation (une des deux bornes de son enroulement secondaire étant reliée à la masse). Dans le schéma qui suit on dispose d'un étage différentiel dont le point de départ est un signal asymétrique. Curieux, non ?

entree sym transfo

Exemple de sortie symétrique électronique

Une façon simple d'assurer une symétrisation : à partir du même signal électrique asymétrique, on crée deux signaux "identiques" en amplitude mais opposés en polarité (phase). Ici ce sont des AOP qui assurent la fonction de "bufférisation" de sortie, c'est un circuit très courant.

sortie elec sym

Exemple de sortie pseudo-symétrique électronique

Cet exemple de réalisation permet d'améliorer un peu les caractéristiques de transmission d'un signal à l'origine asymétrique, mais ne fait pas de miracles, et doit être évité dans des environnements perturbés ou quand le câble de liaison dépasse 10m. Disons qu'il permet de raccorder dans de meilleurs conditions une sortie asymétrique sur une entrée symétrique.

sortie elec pseudo-sym

Exemple de sortie symétrique avec transfo

Le transformateur de sortie TR1 est ici attaqué par un simple AOP. Tous les AOP ne peuvent convenir pour attaquer une charge inductive (l'enroulement primaire du transfo est une bobine). Dans le monde professionnel, l'étage de sortie qui attaque le transformateur est beaucoup plus costaud (souvent AOP plus transistors).

sortie transfo sym