Electronique > Réalisations > AB Box 001

Dernière mise à jour : 15/06/2014

Présentation

Une AB Box désigne un système permettant d'orienter la sortie d'un équipement (audio généralement) vers une entrée A ou vers une entrée B. Quand la commutation est effectuée de façon entièrement passive, c'est à dire avec des commutateurs mécaniques, le système est réversible et on peut l'utiliser pour sélectionner une sortie A ou une sortie B afin de l'orienter vers l'entrée d'un équipement.

AB Box

Finalement, sous ce nom curieux de AB Box, ne se cache finalement rien d'autre qu'un simple inverseur !

Commutation de microphones

Il existe de multiples façons de concevoir une AB Box, mais le principe général repose toujours sur l'utilisation d'un système de commutation mécanique (interrupteur, relais) ou électronique (circuit intégré spécialisé, comme un commutateur analogique par exemple). Le schéma ci-dessous montre un exemple simple, basé sur l'utilisation d'un inverseur triple ou quadruple et destiné à la commutation entre deux microphones à sortie symétrique. Deux entrées microphones sur XLR sont donc disponibles, une seule à la fois est reliée sur l'unique sortie, en fonction de la position de l'inverseur multiple SW1.

AB Box 001

Microphones utilisables
Les microphones peuvent être de type dynamique ou électrostatique, mais si les deux sont de type dynamique, évitez si possible de ramener une alim Phantom par la sortie, même si en théorie les risques sont minimes (voir au besoin Alimentation Phantom). L'entrée A permet le branchement d'un microphone électrostatique (nécessitant une alimentation Phantom), l'entrée B est reservée au branchement d'un microphone dynamique, l'alimentation Phantom étant bloquée par la paire de condensateurs C1 et C2. Si vous souhaitez commuter deux microphones électrostatiques, vous pouvez supprimer ces deux condensateurs et les remplacer par un simple fil.

Commutation des entrées
La commutation est assurée par un inverseur triple ou quadruple (dans ce derniers cas le quatrième inverseur n'est pas utilisé), noté ici SW1A / SW1B / SW1C. Les traits en pointillé qui relient chaque portion de SW1 indiquent simplement que ces parties sont mécaniquement dépendantes. Notez que l'utilisation d'un inverseur double (DPDT) aurait suffit si l'on avait pas besoin de visualiser l'entrée sélectionnée par le biais des deux LEDs D1 et D2. Sélection visuelle qui n'est pas forcement un luxe...

Indication visuelle de l'entrée sélectionnée
L'usage d'une pile 9V aurait pû être envisagée pour l'alimentation des LEDs, mais il est vrai que la présence d'une alimentation phantom sur la liaison de sortie incite un peu à en profiter, d'autant plus que les LEDs actuelles, haute luminosité ou faible consommation, se contentent de quelques 500uA ou 1mA pour commencer à s'éclairer suffisement. Ce qui n'est pas trop pénalisant pour le courant restant disponible déstiné au microphone électrostatique qui sera choisi. La valeur des résistances R1 et R2 a été calculée pour que le courant circulant dans les LEDs soit compris entre 1 à 1,5 mA, sur la base d'une alim 48V et d'une tension de service de 3,6V pour les LEDs. Si vous souhaitez toutefois mettre en place une pile 9V pour ne pas toucher à l'alimentation Phantom, libre à vous, voici l'adaptation à réaliser :

Alim pile

Attention toutefois, la mise en place de la pile 9V impose l'ajout d'un interrupteur supplémentaire en série avec la pile pour ne pas la laisser se décharger inutilement pendant les périodes d'inutilisation. Vous pouvez aussi utiliser pour SW1 un inverseur à trois positions - avec position centrale (type ON/OFF/ON), plus coûteux que le modèle traditionnel à deux positions (ON/ON).

Commutation de lignes symétriques

Le schéma suivant ne s'embarrasse pas de gadget : un quadruple inverseur fait tout le boulot, point.

ab_box_001c

Deux entrées stéréo (première entrée sur J1 et J2, deuxième entrée sur J4 et J5) et une sortie stéréo (J3 et J6), ou si on met le montage "à l'envers" : une entrée stéréo (J3 et J6) et deux sorties stéréo (première sortie sur J1 et J2, deuxième sortie sur J4 et J5). Les quatre résistances R1 à R4 sont facultatives. Elles peuvent, dans certaines situations, limiter les risques de plop lors des commutations, plops qui souvent sont occasionnés par les charges ou décharges brutales de condensateurs de liaison. Le quadruple inverseur à levier peut être remplacé par un commutateur rotatif de type 4P3T (4 pôles 3 positions), merci à Michel pour cette "astuce" :

ab_box_001d

La position #1 (A-1, B-4, C-7 et D-10) permet de relier les connecteurs J1-J3 et J2-J6.
La position #2 (A-2, B-5, C-8 et D-11) permet de relier les connecteurs J4-J3 et J5-J6.
La position #3 (A-3, B-6, C-9 et D-12) permet de couper complètement la liaison entre les entrées et sorties, vous pouvez la considérer comme une position OFF. Si cette position vous intéresse et que le boîtier sert en tant que sélecteur de moniteurs audio (une source audio stéréo et deux paires d'enceintes amplifiées par exemple), vous pouvez câbler une résistance de 1 kO entre la masse et chaque broche inutilisée du commutateur (broches 3, 6, 9 et 12) pour éviter de laisser les entrées des moniteurs (broches 2 et 3 des XLR) en l'air. Vous pouvez aussi profiter de cette position libre pour y brancher... un ampli casque.