Electronique > Théorie > LED, Watts, Lumen, Lux, Candela...

Dernière mise à jour : 10/05/2016

leds      

Présentation

LED, Watts, Lumens, Lux, Candela, Footcandles, Température de couleur, Longueur d'onde, Distribution Lambertian, Vision scotopique et photopic... Vous vous y retrouvez, vous ?
Quelles correspondances entre ces unités ? Difficile parfois de faire des comparaisons avec les données fournies par les constructeurs de LED de puissance. A croire que certains n'ont pas tant interêt que ça à ce que l'on puisse comparer les LED de puissance avec d'autres sources d'énergie lumineuse... Ce qui dit en passant, n'empêche pas mes enfants de jouer avec mes lampes à LED avant de s'endormir, sans se poser ce genre de questions.

leds_lampes_enfants_001 leds_lampes_enfants_002

Le 22/02/2007, je lisais un article dans une revue spécialiée électronique qui parlait de la commercialisation d'une nouvelle LED de puissance qui, je cite, "consomme un courant de 1000 mA et produit autant d'énergie lumineuse que deux LED consommant chacune 350 mA". J'ai dû relire l'article deux fois, car je ne comprennais pas sur quelle caractéristique de la LED l'auteur de l'article voulait mettre l'accent. Aucune indication sur la dissipation de puissance, ni sur la puissance lumineuse elle-même. Surprenant tout de même. Mais nous en sommes là. Moi-même ayant grand peine à m'y retrouver dans les différentes unités relatives à la lumière, j'ai décidé de faire quelques recherches, et de compiler ce que je pouvais trouver sur le sujet. Pas seulement compiler les infos, mais les formuler pour que je les comprenne. Et là, c'est une autre histoire ;-).

Glossaire, pour rappel

LED = Light Emitting Diode, diode électro-luminescente
DEL = Diode Electro-Luminescente
HB-LED ou HBLED = High Brightness LED, LED haute luminosité
HP-LED ou HPLED = High Power LED, LED haute puissance

Différentes unités

Vous qui vous interressez aux LED de puissance, avez sans doute constaté que l'unité utilisée pour ce type de composant était souvent le Watt ou le Lumen, alors que nous étions plutôt habitués au millicandela (mcd) pour les LED ordinaires, voire candelas (cd) pour les LED haute luminosité. Dans quelles mesures pouvons-nous comparer les 5 W d'une LED avec les 5 W d'une ampoule à incandescence ou les 5 W d'un tube fluorescent ? Avant de pouvoir faire des comparaisons, une explication sommaire des unités s'impose. Ensuite, nous pourrons établir un petit tableau comparatif.

Lumière
La lumière est constituée de petits corps (particules) porteurs d'énergie, appelés photons. La lumière est également décrite comme étant une onde électromagnétique. Onde électromagnétique, tout comme les ondes utilisées pour la diffusion des programmes de radio ou de télé, sauf que les ondes "lumineuses" vibrent à une fréquence bien plus élevée. Chaque photon peut vibrer à une fréquence bien définie, et à une fréquence donnée correspond une certaine longueur d'onde. Pour passer d'une unité à l'autre (fréquence <-> longueur d'onde), il faut passer par une division ou par une multiplication avec un nombre représentant la vitesse de la lumière, qui est d'environ 300000 Km/s (299792,458 Km/s pour être plus précis). En fonction de la fréquence, et donc aussi en fonction de la longueur d'onde, le photon apparait rouge, vert, bleu ou d'une autre couleur. L'oeil présente une sensibilité à la lumière qui n'est pas la même en fonction des couleurs, avec un pic de sensibilité pour la couleur verte (environ 555 nm) : on perçoit plus facilement le vert que le rouge, pour une même énergie lumineuse transmise (pour être plus précis, cela est vrai le jour. La nuit, le pic de sensibilité se déplace vers le bleu). La plage de longueur d'onde pour la lumière visible s'étend de quelque 380 nm à 780 nm (nm = nanomètre). A comparer au spectre électromagnétique du soleil, qui s'étend de 200 nm à 3000 nm, et au spectre électromagnétique utilisé pour la radio et la télé, de 1 mm (millimètre) à plusieurs mètres.

Watts par mètre carré (W/m2)
Unité de mesure utilisée pour spécifier la quantité de lumière reçue (l'éclairement) à un instant donné, sur une surface de 1 m2. Pour se faire une idée de l'unité, disons que le soleil au zénith présente un rayonnement global de l'ordre de 1 KW/m2 si le ciel est totalement dégagé. Avec quelques nuages, la puissance lumineuse reçue descend à 100 - 500 W/m2. Et si le ciel est totalement couvert, nous n'avons plus que 50 W/m2. L'unité W/m2 correspond à une valeur instantanée, l'unité Wh/m2.jour est plus utilisée quand on a besoin de connaitre une valeur d'éclairement globale sur une période donnée (donnée plus parlante quand on cherche à connaitre le type de panneau solaire à installer dans une région donnée, par exemple).

Candela (cd), milli-candela (mcd) et luminance (cd/m2)
Le Candela est une unité de mesure utilisée pour représenter une quantité d'éclairage, autrement dit une intensité lumineuse. On peut lire ici où là que le candela est l’équivalent de l'intensité de lumière émise par une chandelle. Ceci est vrai, mais on peut avec raison se dire que cette seule affirmation n'est pas assez précise : quelle type de chandelle, quelle longueur de mèche, quelle type de cire ? Car vous l'avez peut-être constaté vous-même : deux chandelles de taille différentes n'éclairent pas de la même façon. La mesure en Candéla prend en compte la direction de la lumière émise : 1 Cd = 1 Lumen par stéradian. Le Candela est l'intensité lumineuse, dans une direction donnée, d'une source de couleur verte (longueur d'onde 555 nm) dont l'intensité énergétique dans ladite direction est de 1/683 W (1,46 mW) par stéradian. La luminance est la partie de la lumière qui parvient à l'oeil humain, elle est exprimée en cd/m2. Elle peut être directe (primaire, causée par la source lumineuse elle-même) ou indirecte (secondaire, causée par la réflexion sur une surface telle qu'un bureau ou un mur). Attention, il ne faut pas confondre la luminance qui est une valeur physiquement mesurable (chiffrée en cd/m2), et la luminosité qui est une valeur subjective (notion de sombre ou clair). La relation entre luminance et luminosité n'est pas linéaire mais logarithmique : la sensation visuelle de la puissance lumineuse reçue (luminosité) n'est pas proportionnelle à la puissance reçue (luminance). Il ne faut pas non plus confondre le terme luminance employé pour la mesure de l'intensité lumineuse, avec le terme luminance employé en vidéo et qui exprime la quantité de lumière d'une image en noir et blanc (et à laquelle s'ajoute la chrominance pour les informations de couleurs). Quelques exemples de niveaux de luminance :

Lampe fluorescente 65 W 10000 cd/m2
Papier blanc sur une table (éclairage 300 Lux) 70 à 80 cd/m2
Zone noire d'un écran d'ordinateur 5 à 20 cd/m2

Lumen (Lm)
Il s'agit la aussi d'une unité de mesure, qui quantifie le flux lumineux émis par une source. A quel endroit la mesure de luminosité est-elle réalisée ? Sur quelle surface ? Une petite recherche et hop, nous avons la réponse : une source de 1 candela produit environ 12,57 lumens dans toutes les directions (diffusion sphèrique). Ce qui nous donne pour 1 lumen, la valeur de 0,0795 candela (candela aussi appelé Spherical CandlePower). Le lumen est également défini comme 1/683 W (1,46 mW) de puissance optique à 555 nm (couleur verte). Le flux d'une source lumineuse artificielle (en Lumen donc) est fournie par son fabricant. Sur l'emballage d'une ampoule Halogène format "ampoule classique", on peut lire par exemple "42 W consommés / 630 lm" (il est même amusant de constater qu'on trouve parfois une indication du genre "consomme 42 W, éclaire 55 W").

Lux (Lx)
Cette unité de mesure est plutôt utilisée pour les sources de lumière artificielles, et est directement en rapport avec la perception physiologique que l'on a de la lumière. Elle permet de quantifier la quantité de lumière visible (longueur d'onde comprise entre 380 nm à 780 nm et pas en deça) reçue sur une surface donnée. 1 Lux = 1 Lumen sur une surface de 1 m². Sans doute avez-vous déjà vue cette unité dans des publicités pour des panneaux solaire, pour lesquels la puissance fournie dépend de la quantité de lumière perçue. Cette unité peut en effet aussi être utilisée pour déterminer la valeur du rayonnement solaire global. La mesure d'un éclairement en Lux est réalisée par un Luxmètre, dont l'élement de détection est une photodiode dont la sensibilité spectrale est la même que celle de l'oeil humain "moyen". La plupart du temps, la mesure de l'éclairement se fait sur une surface plane.

Footcandle (Fc)
Footcandle = Pied Bougie. Le Pied Bougie est l’unité de mesure du niveau d’illumination sur une surface donné.
1 Fc = 1 lumen 1 pied²
1 Fc = 10,76 Lux (1 Lux = 0,0929 Fc)
A noter le rapport avec le Lumen per square foot (lm/ft2, Lumen par pied carré) :
1 lm/ft2 = 10,76 Lux

Candlepower (Cp)
Le candlepower est l’unité de mesure de la quantité de lumière émise par une source mais dans une seule direction.
Cp = Lux x Distance au carré.

Température de couleur (°K, Kelvin)
On utilise le Kelvin comme unité de mesure pour évaluer la couleur d’une source. En chauffant un corps noir, celui ci change de couleur avec l’augmentation de la température. C’est la couleur du corps noir à une température donné qui détermine la référence de celle-ci. Une température de couleur inférieure à 5500 K correspond à un rendu plutôt jaune, rose ou rouge (éclairage d'intérieur par exemple), alors qu'une température de couleur de plus de 5500 °K correspond plutôt à un ton bleuté (éclairage soleil par exemple). Dans le domaine des LEDs blanches, les fabricants précisent parfois la température de couleur. Par exemple Star Led avec ses LEDs "blanc chaud" 3000 °K ou "blanc lumière du jour" 7000 °K.

Teintes chaudes < 3300 K
Teintes intérmédiaires de 3300 K à 5000 K
Teintes froides > 5000 K

Indice de rendu de couleur IRC ou CRI
Pourcentage (valeur comprise entre 1 et 100) du rendu de couleur en comparaison à une source de référence de température similaire. Une valeur IRC de 100 % défini un rendu parfait des couleurs. Le rendu des couleurs dépend en grande partie de la température de couleur de la source lumineuse, et c'est pourquoi ces deux informations doivent être données en même temps. La température de couleur n'est pas la même si on fait varier le courant qui circule dans la source lumineuse. Ainsi un projecteur "classique" à lampe à filament passant par un gradateur (dimer en anglais) ne diffuse pas la même température de couleur si on l'alimente à 25% de sa puissance totale. Par contre, un projecteur à LED dont on fait varier la puissance lumineuse apparente avec un signal de type PWM présentera toujours la même température de couleur quelque soit le taux de gradation.
Les LED blanche actuelles (2011) présentent généralement un IRC compris entre 80 et 85 (sources fabricants).

Coefficient d’utilisation CU
Le coefficient d’utilisation représente dans une pièce le rapport de lumens reçu sur une surface donnée par rapport aux lumens émis par la ou les sources.

Confort visuel et éclairement optimal

Il est assez difficile de définir de façon "parfaite" des niveaux d'éclairement qui conviennent à tous, car la sensation de bien-être dépend des individus, de leur âge et de leur état de fatigue. Sans parler de la tâche à accomplir, qui peut nécessiter un faible éclairement ou au contraire un fort éclairement (par exemple pour bien mettre en évidence des pièces dangeureuses ou de petite taille). L'association française de l'éclairage (AFE) propose le tableau "d'éclairement moyen à maintenir" qui suit (il s'agit de valeurs recommandées, aucune loi n'impose leur respect).

Lieux Eclairement
Voie de circulation intérieure (couloir, escalier) 125 lux
Hall d'accueil / salle d'attente
250 lux
Salle de classe
325 lux
Bureaux et bibliothèques
425 lux
Mécanique générale (éléments de taille moyenne)
425 lux
Salle de dessin (manuel, pas sur ordinateur)
850 lux
Mécanique délicate (élements de petites dimensions)
1250 lux

Il fut une époque où la tendance était de maintenir un niveau d'éclairement uniforme dans certains lieux de travail. Cette tendance n'est plus à la mode, elle semble plus "agacer" les usagers que les satisfaire. Les lampes d'appoint seraient-elles un signe ?

Rendement des luminaires
Les luminaires permettent de répartir les flux lumineux pour répondre aux besoins précis d'un lieux. L'utilisateur ne doit pas voir le rayonnement direct de la source lumineuse (fatiguant pour la vue si on regarde dans la mauvaise direction), et pour cette raison un cache plus ou moins diffusant lui est associé. Ce cache atténue fortement le flux lumineux, souvent dans un rapport de 25% à 60%. C'est un point qu'il ne faut pas négliger car il conditionne fortement la consommation électrique requise au final (rendement énergétique). La tentation est souvent grande, chez soi, d'opter pour un luminaire "doux", mais qui ne laisse plus passer grand chose - à moins de remplacer l'ampoule de 40 ou 60 W par une de 100 W. Vous avez dit économie d'énergie ?

Manque de lumière naturelle
Notre corps a besoin de la lumière du jour, nous le savons très bien. Il n'y a qu'à voir dans quel état on se trouve quand arrive l'hiver ou quand on travaille dans un local sans ouverture vers l'exterieur. Ce manque de lumière nous fatigue et nous stresse, c'est un élément qui va contre l'équilibre psychophysiologique (dépression saisonnière entre autres). Un tel manque de lumière naturelle peut être partiellement compensé par l'exposition de notre visage sous un éclairage artificel de forte intensité (il faudrait au moins 2000 lux au niveau des yeux) pendant une demi-heure - pendant le petit déjeuner par exemple (comment ça, il ne vous prend pas si longtemps ?). Vous pouvez appeler ça la luminothérapie si ça vous chante, bien que ce terme soit à priori plus approprié pour les séances ponctuelles (2000 à 5000 lux pendant une demi-heure par jour, sur une durée de trois ou quatre semaines par exemple). Un point sur lequel s'accordent ceux qui ont testé ce genre de pratique : c'est bien plus efficace qu'un anti-dépresseur chimique !
Remarque : je ne parle pas des fournisseurs de bien-être ou autres ralentisseurs de vieillesse qui utilisent des ondes 633 nm qui correspond forcément à une onde "pure et visible". Pensez donc, des "photons à LED"...

Tableaux de comparaisons

Voici deux tableaux de comparaison, un pour les taux d'éclairement et l'autre pour les intensités lumineuses. Pour le premier, pas trop de difficulté à l'établir, la doc ne manque pas. Pour le second tableau, j'ai du consulter pas mal de documents constructeur et faire du tri.

Eclairement

Lux
W/m2
Commentaire
0,25 à 0,5 Lux
-
Nuit de pleine lune (valeur au sol)
10 Lux
-
Pénombre, ou éclairage bougie
20 à 80 Lux
-
Ville éclairée
100 Lux
-
Luminosité minimale pour lire un texte
100 à 300 Lux
-
Eclairage domestique (habitation)
300 à 500 Lux -
Lieux publics, extérieur en hiver
400 à 600 Lux - Bureau de travail
1000 Lux
-
Local très bien éclairé
5000 Lux
50 W/m2 Extérieur par temps couvert
10000 Lux
100 W/m2 Extérieur par temps moyen
20000 Lux
-
Eclairage artificiel intense (à proximité directe d'une lampe halogène 50W)
50000 à
100000 Lux
1000 W/m2
Extérieur par temps ensoleillé

Remarque : la correspondance entre Lux et W/m2 ne peut pas être déterminée sans connaissance du spectre de la source lumineuse. Un flux lumineux de 1000 W/m2 composé uniquement d'infrarouge lointain n'est pas dans la zone visible 380 nm à 780 nm, et par conséquent correspond à un flux de 0 Lux. Si le flux lumineux de 1000 W/m2 provient du soleil (lumière visible), cela donne environ 100000 Lux.

Intensité lumineuse
Pour la lampe à incandescence, l'intensité lumineuse indiquée (en Lumen) se rapporte à la quantité de lumière globale émise dans la sphère qui entoure le filament. Pour les LED haute luminosité, l'intensité lumineuse indiquée correspond à la lumière reçue sur une zone donnée, à une certaine distance de la puce qui émet la lumière, au bout du cône de diffusion. Pour une même puissance rayonnée par la puce d'une LED (même consommation), il suffit de réduire le cône de diffusion (passer d'un angle de 70° à un angle de 10° par exemple) pour augmenter la valeur de l'intensité lumineuse. Ces façons de mesurer peuvent semer le trouble dans les esprits et n'aident certes pas à faire des comparaisons. Ainsi, certaines façons de mesurer peuvent conduire à afficher une efficacité lumineuse de 25 lm/W pour une LED qui au final ne donnera pas une impression d'éclairage supérieure à une ampoule à incandescence affichant une efficacité lumineuse de 12 ml/W. Méfiance donc quant aux chiffres sans indication de la méthode de mesure. Vous voulez vous faire une idée pratique de ce qui vient d'être dit ? Allumez une LED HL de 1 W dans votre salon, et placez-vous à une distance de quelques metres de la source. Vous aurez une impression de grande puissance lumineuse (et même un fort éblouissement), alors que le reste de la pièce est dans la pénombre. Faite de même avec une lampe à incandescence de 40 W : l'impression de puissance lumineuse (dans l'oeil) est moindre, mais la pièce est mieux éclairée. On peut se demander si établir un tableau comparatif est vraiment utile, n'est-ce pas ?

-
Source lumineuse
Intensité lumineuse (Lumens)
Efficacité lumineuse (Lumens / Watt)
-
Bougie
12 lm
-
Ampoule incandescence halogène 42 W 600 lm à 650 lm -
-
Ampoule incandescence 60 W "normale"
600 lm à 750 lm
10 lm/W à 12,5 lm/W
-
Ampoule incandescence 60 W "qualité"
1000 lm 15 lm/W à 20 lm/W
-
Ampoule incandescence 100 W 1370 lm
13,3 lm/W
-
Lampe halogène 25 W (42 W)
500 lm (630 lm)
20 lm/W
-
Lampe halogène 63 W
1260 lm
20 lm/W
-
Lampe halogène 125 W
2500 lm
20 lm/W
-
Tube fluorescent 8 W
520 lm
65 lm/W
-
Tube fluorescent 18 / 21 W (60 cm)
1340 lm
65 lm/W
-
Tube fluorescent 36 / 37 W (120 cm)
2400 lm
65 lm/W
-
Lampes à vapeur de mercure haute pression
-
60 lm/W
-
Lampes à vapeur de sodium basse pression -
160 lm/W
-
Lampes à vapeur de sodium haute pression -
120 lm/W
Cree XLamp LED XLamp XR-E (Cree)
et LED XRE-Q4
25 lm sous 330 mA / 1,5 V
80 lm sous 350 mA
175 lm sous 1000 mA
220 lm (XRE-Q4)
50 lm/W (à 330 mA)
70 lm/W (à 350 mA)
48 lm/W (à 1000 mA)
-
Lumiled Luxeon K2 LED Luxeon K2 (Lumiled / Philips)
140 lm sous 1500 mA
xx lm/W (à 1500 mA)
-
LED Luxeon Starlight 0,5 W -
24 lm/W
-
LED Luxeon Starlight 1 W
-
30 à 40 lm/W
-
LED Luxeon 3 W
-
25 lm/W
- LED Luxeon Rebel et Rebel 90 (2010) 135 lm
185 lm sous 400 mA / 3,6 V
-
-
-
LED xxx (Lumiled / Philips)
1,2 W / 8,3 W
136 lm sous 350 mA
502 lm sous 2000 mA
115 lm/W (sous 350 mA, 1,2W)
61 lm/W (sous 2000 mA, 8,3W)
-
LED Jupiter
50 lm à 100 lm -
Osram - Golden dragon
LED Golden Dragon (Osram)
50 lm à 100 lm -
-
LED ASMT 1W (Avago)
45 lm sous 350 mA / 3,6 V
-
-
LED CMDA (CML) 1W, 2,5W ou 5W
100 lm sous 350 mA
-
-
LED Ostar Lighting (Osram)
200 à 400 lm
-
-
LED SPNovaLed (Dominant)
55 lm
-
-
LED NanoXED (Lexedis)
30 lm
-
-
LED LedCup 1 W (Optek)
-
-
-
LED Orion 1,24 W (Citizen)
57 lm sous 350 mA / 3,55 V
85 lm sous 700 mA / 3,55 V
68,4 lm/W (sous 350 mA)
45,9 lm/W (sous 700 mA)
-
LED NSPWR70 (Nichia)
9.4 lm sous 20 mA 150 lm/W
- LED STAR LED 3000 °K 3 W 100 lm sous 700 mA / 3,5 V 33 lm/W
- LED STAR LED 7000 °K 5 W 220 lm sous 1300 mA / 3,6 V 44 lm/W
- LED Xeon 1 W 50 lm sous 350 mA 50 lm/W
- LED Xeon 3 W 130 lm sous 700 mA 43 lm/W
leds_hp_h50wacws LED H50WA CWS 50 W 3700 lm sous 1,7 A / 27 V -
- LED Luxeon Rebel Cool white 100 lm sous 350 mA
235 lm sous 700 mA
-
- LED Luxeon Rebel LXML-PWC1-0100 310 lm sous 1000 mA -
- LED de puissance en 2007 50 lm à 100 lm (dispo en 2007)
600 lm prévus pour 2010
1500 lm prévus pour 2020
35 lm/W à 60 lm/W
150 lm/W prévus pour 2010
- LED de puissance en 2010 3700 lm (dispo en 2010) -
- LED de puissance en 2011 - -
- LED de puissance en 2012 - -
-LED de puissance en 2016120000 lm (dispo en 2016)110/130 lm/W

Remarques :

En Californie, une table de correspondance a été établie pour le remplacement des lampes à incandescence ou tubes fluorescent de petite puissance (norme d'efficacité lumineuse établie en 2005) :

Puissance lampe incandescence
ou tube fluorescent
Efficacité lumineuse LED
en Lumens / Watt
< 15W
40 lm/W minimum
15W à 40W
50 lm/W minimum
> 40W
60 lm/W minimum

Coûts estimés

2007 - Le coût de mise en oeuvre d'un éclairage à base de led est encore plus élevé que le coût de mise en oeuvre d'un éclairage standard ou même très haute performance. Les leds de puissance, contrairement aux lampes à incandescence, ne dissipent pas la chaleur sous forme de rayonnements infrarouges, et il est plus difficile d'évacuer les calories. L'utilisation d'un système de refroidissement (passif avec radiateur par exemple) ajoute au coût de la led seule. Et à cela s'ajoute le coût du système de commande : le maintien du courant circulant dans la led à une valeur parfaitement définie est en effet nécessaire pour garantir une bonne fiabilité du composant. Actuellement, le coût de revient d'un système d'éclairage à base de leds est estimé à environ 10 cents d'euro par Lumen. Pour un éclairage traditionnel, le coût estimé est de 1 cent d'euro par Lumen, soit dix fois moins (sur le site de Lumiled / Philips, sont affichés des graphes montrant à combien de lumens on a droit pour 1 dollar). Si l'on regarde les prix sur ces dernières années, on constate que le prix des leds blanches haute luminosité a chuté de 20% par an. A mon avis, nous n'avons plus beaucoup de temps à attendre pour voir la bascule réellement s'opérer... Il suffit de regarder autour de soi : lampes frontales, lampes torches, flashes d'appareils photo, phares de véhicule (phares avants, c'est pour cette année)... ce n'est qu'un début, c'est évident.

Economies d'énergie

Aujourd’hui plus de 30 milliards de lampes fonctionnent sur terre et chaque année l’industrie des sources d’éclairage produit 10 milliards de lampes. L’éclairage consomme plus de 15% de la production mondiale d’électricité et émet plus de 2000 millions de tonnes métriques de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.
Dans un futur peut-être proche, le remplacement des solutions traditionnelles d'éclairage en place actuellement aux Etats-Unis par des LED capables de produire 150 lm/w permettraient à ce pays de réaliser une économie de 40 millions de gigawatts par an sur les 60 dépensés pour ces applications aujourd’hui, soit 20% de leur production annuelle de charbon.
Source : Conférence « Solid State Lighting Day », Eindhoven, novembre 2004.

2010 - Petit message de Alain

En voyant la date de l'écriture de la page consacrée à l'éclairage (2007) et la conclusion (en substance: la LED en tant qu'éclairage c'est pour bientôt) j'ai été épaté de la justesse de cette prédiction (heu! tant qu'on y est, quel est votre prédiction pour décembre 2012? svp). Félicitations, donc. J'avais déjà fait pas mal de recherches et je suis en contact, professionnellement, avec des fabricants ou importateurs de LED. Hé ben on y est; vraiment! Les LED qui sortent maintenant ont une efficacité de 90 à 130 lm par watt (suivant la T° de couleur) et sont disponibles dans des puissance importantes: 10 W pour un chip de la taille d'un gros timbre postal... le tout pour environ 15 €HT (hors alim et hors dissipateur bien entendu). D'autres solutions d'éclairage applicables existent également comme par exemple la bande flexible autocollante de LED (IP55 pour ceux qui veulent la mettre dehors) pour 89 €HT les 3m et 14.4 W/m... Bon, je ne vais pas faire une liste exhaustive de ce qui se fait maintenant, mais je ne résiste pas au plaisir de la dernière: "la_LED_qui_s'alimente_directement_en_230VAC" de chez "Séoul Semiconductor". Pas de doute, l'eclairage à LED est une réalité. Il faut juste un peu de temps afin qu'elles soient intégrées dans des luminaires, alors leur prix chutera et le monde deviendra lumineux... avant le retour aux ténèbres en décembre 2012, évidement.
La LED puissante dont je parle, s'alimente avec une tension typique de 18.6 V et un courant nominal de 720 mA. Elle existe en 2 versions:
- blanc chaud 3000K, 900 lm, et un rendu de couleur de 85
- blanc froid 5000K, 1335 lm et un rendu de couleurs de 65 (mauvais, donc)
Les 2 types de led "ouvrent" à 120°. J'ai eu le temps de tester le modéle blanc chaud (le blanc froid ne m'intéresse pas à cause de son mauvais Ra). J'ai vraiment été impressionné!!! "A l'oeil" elle equivaut à une ampoule 50 W basse tension (ampoule de phare de voiture sans reflecteur). Une mesure au luxmetre dans l'axe de la LED à 1 m donne 306 lux (pour 720 mA). La LED ne comporte pas d'optique !! La zone d'éclairage forme une hémisphère. Même à 180° de la source, la quantité de lumière émise est encore utilisable : environ 55 lux à 1 m. On peut donc imaginer ce que cela pourra donner avec une optique. J'ai reçu l'offre de prix, 16.40 €HT / pièce pour 200 pièces (sans alimentation et sans dissipateur évidemment). D'ors et déjà elle représentent une alternative économique viable, et techniquement intéressante aux halogènes ET SURTOUT aux lampes à économie d'énergie qui sont, à mon humble avis, une pompe à fric qui n'apporte rien aux économies d'énergie (si on tient compte de la fabrication) ni à l'écologie. Ah oui ! je n'ai pas parlé de ses dimensions: 17.5 x 23 mm et 1.4 mm d'épaisseur.