Divers > Présentation personnelle

Dernière mise à jour : 06/03/2017

Activités principales

Mes activités professionnelles et de loisirs sont artistiques et techniques :
Depuis septembre 2013, mes activités professionelles sont principalement axées sur les métiers de la voix.

Expériences

Je me sens à l'aise aussi bien dans le domaine technique qu'artistique.
Plus de détails sur mon CV en ligne.

Hobby ou profession ?

Bonjour Rémy, je voudrais savoir si ce que vous faites est une passion ou si c'est votre profession. Je vois des photos de votre maison (cuisine avec le siège bébé, salle à manger remplie d'électronique) et d'autre photos qui font plus penser à un laboratoire.
La photo avec le siège bébé dans la cuisine est là pour marquer ma volonté d'ouvrir le monde du possible à tout âge. Le message que j'essaie de faire passer à chaque fois que je travaille avec quelqu'un (étudiants à l'école ou adultes dans n'importe quel autre contexte) est qu'on a le droit de se dire que tout est possible, et qu'on doit essayer, sans s'arrêter aux injonctions des proches qui arriveraient à nous persuader qu'on n'est pas capables, parce qu'eux ont peur. Pour le salon c'est différent. Mon garage est mal isolé, et en hiver c'est très dur. D'autant qu'avec le métier voix que j'exerce en parallèle de la technique, je dois prendre soin de ma santé. Pour répondre à votre question, tout ce que je fais (électronique et voix) sont de vraies passions que je pratique désormais de façon "professionnelle".

Cursus scolaire

Bonjour Rémy, pouvez-vous me dire quelles études vous avez suivies pour en arriver là ?
La question revient souvent ;-) Je vous préviens, c'est bref ! J'ai suivi une formation technique et ai passé un bac F2 (électronique), que j'ai eu tout juste limite (à deux ou trois points près). Je ne suis pas allé plus loin côté scolarité, même si j'ai "failli" aller à l'IUT. Vous savez, la clé de la réussite tient pour une plus grande part à l'intérêt qu'on porte aux choses. Les bagages scolaires sont bien sûr appréciés, mais la motivation, l'envie de regarder les choses par tous les côtés sont des plus certains. Soyez interressé et montrez que vous voulez apprendre, simplement. Et surtout, expérimentez ! Faites des choses de vos petits doigts, ne vous contentez pas de rester derrière votre simulateur informatique. Si un composant grille ou explose devant vos yeux, dites-vous que vous avez de la chance (sauf si bien sûr un fragment incandescent s'est fiché dans votre rétine), et essayez de comprendre ce qui s'est passé, plutôt que de laisser tout tomber. Faites de vos échecs, la clé de votre réussite.

Ecole tu me manques...
J'ai très peu de mauvais souvenirs de l'école. Ca me manquait tellement, que j'ai même décidé de repartir sur une formation scolaire dans le domaine du son année 2010-2011 (je retourne à l'école, épisode 1), et de repartir sur une formation scolaire dans le domaine des techniques vocales année 2012-2013 (je retourne à l'école, épisode 2). On apprend à tout âge, et on ne peut pas tout apprendre d'un coup. Début de mes nouvelles activités professionnelles.

Cursus électronique

Bonjour Rémy, malgré des années d'étude dans le domaine de l'électronique, je dois dire que la lecture d'un montage ne me pose pas de problème particulier. Mais la conception me parait toujours une démarche très compliquée. D'après tous les montages exposés sur votre site il semble que la conception de circuit électronique soit votre "dada". Faites-vous ça depuis longtemps? Cela vous paraissait-il aussi compliqué au début ?
A mes débuts dans l'électronique (j'ai commencé à l'âge de 10 ans), le premier schéma qui m'a donné envie de commencer (deux lampes qui clignotaient alternativement) était incompréhensible. Mais j'ai rapidement compris qu'il y avait un lien évident entre le schéma et le montage pratique. A partir de ce moment, j'ai su comment "lire" un schéma. Non pas pour le comprendre, mais pour le réaliser. Puis, à force de lire des revues, des revues et encore des revues, j'ai fini par comprendre comment fonctionnaient les petits bouts de schéma. Et au fil de l'eau, j'ai compris que tel composant jouait tel rôle dans telle partie d'un montage. Et que modifier sa valeur modifiait tel comportement. On ne m'a jamais appris à concevoir un montage. Jamais ! C'est uniquement à force d'emmagasiner des centaines de schémas dans mon cerveau et dans ma bibliothèque, que j'ai compris que certains morceaux pouvaient être réutilisés, et surtout être combinés avec d'autres bouts venant d'autres schémas. Oui, un préampli micro d'un côté et un ampli BF de puissance d'un autre, peuvent être assemblés pour former un mégaphone. Tout comme un clignotant pour LED associé à une sonnette mono-tonale, peut servir de base à la construction d'une sirène bi-tonale. Je n'ai pas souvenir de passage vraiment compliqué. Il y avait les schémas où je comprenais le minimum vital pour y aller, et ceux où je ne comprenais rien mais qui me faisaient furieusement envie. Pour ces derniers, je me disais que je verrais ça plus tard (cas du Theremax qui emploie des techniques HF). C'est aussi ce que je me disais quand un montage ne fonctionnait pas et que je n'arrivais pas à trouver l'origine du problème : je le mettais dans un carton et me disais que je le ressortirais plus tard... J'avais déjà bien conscience qu'on ne pouvait pas tout comprendre d'un coup, et considérais les années à venir comme une étape indispensable pour avancer.