A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

Glossaire - D

D.A. : Distribution Amplifier ; amplificateur de distribution.
DAB : Digital Audio Broadcasting : Norme de diffusion de radio au format numérique. Concurrent du DRM.
DAC : Digital to Analog Converter, convertisseur numérique vers analogique. Circuit qui convertit les 0 et les 1 numériques représentant un son ou une image en une forme d'onde analogique.
DASH : format d’enregistreur numérique multipistes (adopté par SONY et TASCAM).
DAT : Digital Audio Tape ; format d’enregistrement magnétique numérique sur cassette, utilisant un système à têtes rotatives.
DATA FADER : Potentiomètre rectiligne destiné à modifier une valeur de contrôleur MIDI.
DATA TWIST™ : marque déposée par BELDEN qui correspond aux câbles de réseau informatique.
dB (décibel) : a) unité de mesure de signaux par rapport à une référence ; b) unité exprimant un rapport logarithmique entre
deux valeurs.
dBa : unité de mesure exprimant un niveau d’intensité pondéré en fonction des caractéristiques physiologiques de l’oreille humaine.
dB fs (dB full scale) : unité qui exprime le niveau d’un signal numérique par rapport au niveau de saturation numérique.
dBm : unité de mesure exprimant un niveau électrique référencé par rapport à une puissance de 1 mW sous 600 Ohms (soit 0,775 V).
dBu : unité de mesure exprimant un niveau électrique référencé par rapport à 0,775 V. La mesure effectuée en dBu sous 600 Ohms.est identique à la mesure effectuée en dBm.
dBV : unité de mesure exprimant un niveau électrique référencé par rapport à 1 V. La mesure en dBV est égale à la mesure
effectuée en dBu diminuée de 2,2 dB (-10 dBV = -7,8 dBu). Parfois écrit dBv (v en minuscule).
dbx : marque déposée, connue pour ses réducteurs de bruit de fond à codage/décodage. Le type I est un format professionnel ; le type II est un format semi-professionnel. dbx produit également une gamme de compresseurs limiteurs et de périphériques.
DC : Direct Current, courant continu.
DEBIT : Quantité d'informations transmise via un canal de communication selon un intervalle de temps donné. Le débit d'une connexion internet s'exprime généralement en kbps (kilobit par seconde). Le débit d'une ligne ADSL peut être de 1024 kbps par exemple en réception. En réception, cette valeur se réfère à la vitesse de transmission des données du fournisseur d'accès vers l'ordinateur de l'internaute. Le débit en émission (ou débit ascendant) reflète la quantité des données transmises de l'ordinateur d'un internaute vers son fournisseur d'accès. Le terme Débit est aussi utilisé pour désigner la quantité d'informations utilisées pour transmettre ou stocker un son ou une image, toujours par rapport à un temps donné (par exemple pour un fichier son au format MP3, on peut dire qu'il a été enregistré avec un débit de 128 kbps). Voir aussi Débit binaire.
DEBIT BINAIRE : Mesure du nombre de bits décrivant chaque son dans un fichier audio. Un faible débit binaire génèrera des fichiers plus petits et de moins bonne qualité, tandis qu'un débit binaire élevé offrira une meilleure qualité et des fichiers plus volumineux. Le débit binaire standard est de 128 kbit/s.
DECOUPAGE (alimentation à) : ces appareils découpent la tension secteur à une fréquence élevée (100 kHz), ce qui permet  d’utiliser des transformateurs de très petite taille (100 g/kW). Caractérisées par leur faible poids, les alims à découpage nécessitent un filtrage secteur très soigneux.
DE-ESSER : atténuateur de consonnes sifflantes par compression des fréquences haut-médium.
DEFRAGMENTATION : Réorganisation du rangement des différents fichiers sur un disque dur. En fonction de l’espace disponible sur les disques durs, un fichier peut être coupé en plusieurs morceaux et se retrouver sur des segments éloignés d’un disque. Les outils de défragmentation remettent les fichiers bout à bout dans un espace préalablement libéré. Ceci améliore la vitesse d’accès aux fichiers.
DELAI : retard. Par extension, dispositif permettant de retarder un signal. Le plus souvent numériques, les délais sont utilisés pour aligner temporellement des sources acoustiques décalées, synchroniser des signaux parcourant des trajets différents (satellite, RNIS).
DELAY : délai.
DEPTH : profondeur.
DETECTION : dispositif permettant de mesurer l’enveloppe d’amplitude d’un signal.
DIBOX : boîte de direct.
DIAPHONIE : interférence d’un signal sur un autre.
DIFFUSION EN CONTINU : voir Streaming.
DIN : a) norme de standardisation allemande (Deutsche Industrie Normen); b) prise DIN : connecteur circulaire multi-contact, p.e. la connexion MIDI s’effectue par prise DIN 5 broches;
DIRECT TO DISK : système d’enregistrement numérique sur disque dur.
DIRECTIVITE (indice de, courbe de) : indique les caractéristiques d’un transducteur en matière de captation (microphone) ou de diffusion (haut-parleur, enceinte, antenne).
DISPATCHING : voir patch.
DISQUE DUR : mémoire de masse sur disque magnétique, destiné aux ordinateurs et micro-ordinateurs, de 20 Mega à plusieurs
Giga. Utilisé en stockage audio-numérique.
DISQUE OPTIQUE : mémoire de masse, utilisant un procédé de lecture-écriture optique, par opposition à magnétique.
DISTANCE CRITIQUE : distance séparant la source sonore (enceinte) d’un point, pour lequel le niveau du champ diffus est égal au niveau du champ direct.
DISTORSION (d’intermodulation) : dégradation d’un signal complexe, se traduisant par la création de fréquences non harmoniques, correspondant à la somme et à la différence des fréquences fondamentales.
DISTORSION (harmonique) : dégradation d’un signal, se traduisant par la création de fréquences multiples (harmoniques). Les harmoniques impaires sont anti-musicales.
DISTRIBUTEUR D’ANTENNES : dispositif de préamplification H.F., permettant de raccorder plusieurs récepteurs sur un seul jeu d’antennes.
DITHER : technique de réduction de distorsion lors de la conversion analogique-numérique, utilisant un bruit filtré. Cette technique augmente très légèrement le bruit de fond mais offre une amélioration spectaculaire de la transparence et de la résolution. De plus en plus, le dither est ajouté numériquement au niveau du traitement DSP.
DIVERSITY : principe de réception HF, utilisant 2 récepteurs et un dispositif de commutation, choisissant la meilleure réception.
DLP : Digital Light Processing (aussi appelé DMD). Procédé développé par Texas Instrument pour reproduire une image de haute qualité. Il est basé sur les mouvements d'une multitude de micromiroirs qui réfléchissent, plus ou moins, la lumière pour reconstituer le détail et les valeurs de contraste d'une image, à travers l'objectif d'un vidéo ou d'un rétroprojecteur. La couleur est restituée par une roue codeuse qui comprend plusieurs segments rouge, bleu et vert et tourne entre la lampe et la matrice à vitesse synchronisée. Le nombre de miroirs détermine la résolution de l'image. Une nouvelle génération de DLP, constitué de trois matrices pour les trois couleurs primaires, permet de se passer de la roue codeuse sur certains vidéoprojecteurs de très haut de gamme.
DNSDomain Name Server, serveur de nom de domaine. Les serveurs DNS transforment les noms de domaine de sites web, www.zdnet.fr par exemple, en leur adresse IP plus difficilement mémorisable, 202.197.232.112 par exemple.
DOLBY : constructeur connu pour ses réducteurs de bruit (encodage/décodage) et systèmes de diffusion cinéma.
DOLBY DIGITAL 5.1 : appelé aussi DOLBY AC-3. Système de compression numérique qui permet de diffuser cinq canaux totalement indépendants pour les voies principales, la centrale, les deux arrière, et un canal réservé aux basses fréquences baptisé "LFE" (pour Low frequency effects), depuis un lecteur de DVD, un décodeur satellite ou câble numérique. Ce système permet de conserver la dynamique et la bande passante du message originellement diffusé dans les salles de cinéma sous le sigle "Dolby SRD" (D pour digital). Le résultat est significativement meilleur que celui obtenu en Dolby Prologic I ou II, puisque le système reproduit six messages (avec celui dévolue au caisson de grave) totalement différenciés depuis l'enregistrement.
DOLBY DIGITAL EX : Il s'agit d'évolutions des deux précédents standards. Cette fois-çi, le message n'est plus diffusé sur cinq canaux principaux, mais sur six. Un canal d'effet supplémentaire vient prendre place entre les deux enceintes arrière nécessitant un canal d'amplification et une enceinte en plus. Ce procédé ne s'applique pour l'instant qu'à un petit nombre de films dont le mixage au cinéma a bénéficié d'une attention toute particulière. Dans un local qui s'y prête, l'ajout d'un canal surround supplémentaire, permet de rendre le film encore plus spectaculaire.
DOLBY PROLOGIC : Procédé analogique qui permet de reconstituer un son surround sur quatre canaux à partir d'un signal stéréo. Il est encore aujourd'hui largement employé à la télévision, sur les DVD et les jeux vidéo. La plupart des appareils qui l'utilisent est souvent capable de reconstituer un signal destiné au caisson de grave, mais ce dernier n'est pas séparé sur le message original.
DOLBY PROLOGIC 2 : Evolution du précédent, il est capable de reconstituer un environnement multicanal sur cinq enceintes à partir d'un signal stéréo non encodé au préalable, comme celui d'un CD ou de la radio. Sur une bande son cinéma encodé en Dolby Prologic, il apporte une meilleure répartition des effets arrière, à travers la recréation d'un signal stéréo, toujours limité dans l'aigu, au lieu d'un seul canal monophonique.
DONGLE :Clé électronique qui se branche sur les PC au port parallèle, ou au port ADB sur les Macs, qui autorise l’utilisation d’un
logiciel. Cela permet d’éviter le piratage de logiciels puisque ceux-ci peuvent être copiés mais ne fonctionnent qu’avec la présence
physique du dongle.
DRAM :Mémoire rapide destinée à un stockage temporaire de données dans un ordinateur ou un appareil de traitement numérique du signal.
DRIVE : Lecteur de données informatiques (souvent enregistreur) tel que disque dur, lecteur de disquette, etc.
DRIVER : logiciel permettant à un ordinateur de contrôler des éléments périphériques. Les fabricants de périphériques fournissent des drivers permettant d’exploiter les spécificités de leurs produits. Voir aussi Pilote.
DRM [1] : Sigle signifiant gestion des droits numériques. Technologie sécurisée qui permet au détenteur des droits d'auteur d'un objet soumis à la propriété intellectuelle (comme un fichier audio, vidéo ou texte) de spécifier ce qu'un utilisateur est en droit d'en faire. En général, elle est utilisée pour proposer des téléchargements sans craindre que l'utilisateur ne distribue librement le fichier sur le web.
DRM [2] :  Digital Radio Mondial. Norme de diffusion radio en numérique, concurent du DAB.
DSP : Digital Sound Processor (ou Digital Sound Processing). Processeur numérique spécialisé dans le traitement d'un signal audio ou vidéo. Permet par exemple un traitement acoustique (égalisation, réverbération) ou une réduction de bruit par analyse fréquentielle.
D TYPE : connecteur au standard sub D.
DTD : abréviation de direct-to-disk, système d’enregistrement sur disque dur.
DTS : Concurrent direct du Dolby Digital. Comme lui, il s'agit d'un système de compression de données numériques appliqué à un message 5.1 de haute qualité. Certains le considèrent de meilleure qualité que le Dolby Digital, grâce à un taux de compression moins élevé qui respecterait mieux le message original. Un certains nombre de disques musicaux ont d'ailleurs été enregistrés sur CD grâce à ce procédé. Il est à noter qu'avec l'évolution constante du Dolby Digital et du DTS, il n'est pas toujours facile de faire la différence entre les deux systèmes et que l'on pourra préférer tantôt l'un, tantôt l'autre en fonction des préférences des ingénieurs du son responsables du mixage original.
DUPLEX (liaison) : terme caractérisant un système d’intercom avec conversation simultanée dans les deux sens.
DVD : Digital Versatile Disc ; disque laser numérique haute capacité pour la vidéo, l’audio et le multimédia.
DVD-AUDIO : Format créé pour remplacer le CD. En plus d'un son de haute qualité en stéréo ou en multicanal, il peut également recevoir de l'image ou des informations visualisables sur un écran. La qualité du son est supérieure à celles d'un CD ou d'un DVD vidéo encodé en Dolby Digital ou en DTS. Pour le lire, il faut impérativement un lecteur de DVD compatible DVD audio et un écran pour accéder aux différents menus du disque.
DVD-R : Disque de plus grande capacité que le CD-R, ne pouvant être enregistré qu'une seule fois.
DVD-RAM : Standard à part entière développé par Matsushita, il présente l'avantage d'être réinscriptible 100000 fois et de pouvoir être lu et enregistré simultanément à la manière d'un disque dur. Malheureusement, sa compatibilité avec les lecteurs de DVD standard est quasi inexistante et le réserve à un usage privé.
DVD-RW : Le DVD-RW et le DVD+RW dérivent étroitement des DVD-R et DVD+RW mais sont réinscriptibles près de 1000 fois et devraient remplacer efficacement la VHS, tout en offrant une compatibilité importante avec les machines capables de lire les DVD-R et +R.
DVD-VIDEO : Format créé pour remplacer la cassette vidéo. Pour le lire, il faut un lecteur de DVD compatible DVD vidéo.
DVI : Digital Vidéo Interface. Permet de véhiculer un signal vidéo en numérique, sans passer par l'analogique. Cette interface est présente sur les ordinateurs qu'elle relie ainsi facilement à un écran LCD ou à un vidéoprojecteur. Sur les lecteurs de DVD, on trouve sa version grand publique appelé HDMI.
DYNAMIQUE : rapport en dB entre le niveau maximal, à la limite de la distorsion, et le niveau minimal acceptable, à la limite du niveau de bruit de fond, d’une modulation.